• Accueil
  • Plan du site
  • Nous contacter
  • Rechercher
  • A-
  • A
  • A+
Communauté de Communes de Montrevel-en-Bresse

Aménagement du territoire/Projet de territoire/A l'origine

A l'origine

Depuis l’origine de l’intercommunalité, les élus se sont préoccupés de l’avenir du territoire, en imaginant ses évolutions et son développement sur le long terme.
Plusieurs documents de référence ont orienté le travail des élus depuis le début des années 1980 : la charte intercommunale, les contrats de pays et contrats de développement Rhône-Alpes.
En 2000, les élus ont pris conscience de la nécessité d’avoir une approche transversale de développement durable dans les politiques publiques : cette préoccupation s’est traduite par le Programme local de gestion de l’espace (PLGE) et l’agenda 21.

2000-2006 : le Programme local de gestion de l'espace

Le constat

Le Plan local de gestion de l’espace est initié par la Communauté de communes en soutien à l’agriculture et ses réalités :

  • Baisse du nombre d’exploitations et d’emplois agricoles
  • Développement intensif de l’agriculture locale
  • Atteintes évidentes aux paysages
  • Difficile cohabitation entre les résidents et les agriculteurs

Les objectifs et les réalisations

 A travers ce programme d’actions, les élus de la Communauté de communes ont souhaité maintenir une agriculture nombreuse, diversifiée, valorisant les productions locales et préservant l’environnement et les paysages.

Le programme se structure à partir de plusieurs objectifs déclinés en actions :

  • L’appui à l’agriculture locale : aide aux projets collectifs (7 projets aidés), amélioration des abords de ferme (définition d’une charte, sessions de formations, aide à l’investissement pour 18 projets), appui à l’installation et à la transmission (avec l’ADASEA), appui à la mise en place de contrats territoriaux d’exploitation (avec la Chambre d’agriculture)
  • Une cohabitation organisée entre l’agriculture et l’urbanisme : diagnostic agricole approfondi par commune (avec la Chambre d’agriculture) : 7 communes concernées.
  • La découverte du terroir local : création d’un dépliant sur les activités agro-touristiques, organisation de marchés de producteurs locaux (13 marchés organisés), création du sentier d’interprétation de Fenille
  • Le maintien du paysage bocager : aide à la plantation de haies (30 km plantés), travaux en forêt, amélioration de la gestion forestière
2003-2009 : l'Agenda 21 première génération

Les constats

  • Une augmentation accélérée de la population et des constructions
  • Des besoins pour l’accueil des enfants et d’animation pour les jeunes
  • Des personnes en difficulté sur le territoire
  • Des populations défavorisées dans le monde
  • La qualité du cadre de vie et l’environnement à préserver

Les orientations et les actions

Maîtriser l’organisation du territoire

  • Réflexion avec les maires sur l’urbanisation du territoire
  • Travail sur les déplacements : covoiturage, pédibus
  • Aide à la création d’entreprises

Organiser l'accueil des enfants et des jeunes

  • Construction d’un pôle enfance jeunesse Haute qualité environnementale : multi-accueil, relais assistantes maternelles, centre de loisirs
  • Recrutement d’un animateur jeunesse : création d’un Point information jeunesse, point écoute au collège
  • Mise en place d’un Contrat éducatif local (CEL)

Solidarités locale et internationale

  • Solidarité locale : recrutement d’une personne pour coordonner l’action sociale
  • Solidarité internationale : soutien à l’association Coopération et solidarité internationales pour des projets de coopération en Roumanie et au Sénégal

L'environnement

  • Tri des déchets : recrutement d’un ambassadeur du tri
  • Contrôle de l’assainissement individuel
  • Conseil en énergie partagé
  • Achats écologiques

L’agenda 21 première génération a débouché en 2009 sur l’organisation de la démarche de prospective territoriale qui a donné lieu à la définition du projet de territoire.